AccueilVoir mini compte-rendu du conseil municipal du 18 novembre 2015 à la page "au conseil munici

vendredi 25 novembre 2016

Le Plan Local d'Urbanisme Intercommunal

L'Association GPS (Groupe Progrès Solidarité) de Biviers-Saint Ismier a tenu Vendredi 25 novembre une réunion publique sur le thème du P.L.U.I. (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal).

Les quelques 25 personnes présentes ont largement contribué à la richesse des échanges car se trouvaient là des élus(es) locaux, des ex-élus(es) et/ou membres d’Associations de la vie locale.

Une présentation du cadre réglementaire : Loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), Loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) a été faite par François NICOLAS qui a illustré ses propos par des exemples des 2 Communautés de Communes de son secteur de rattachement : Bièvres Isère et St Jeannaise.

En effet, Bièvre Isère Communauté et la Région St Jeannaise ont engagées cette démarche en 2015, faisant le choix d’anticiper ce transfert.

Pour rappel, la Loi ALUR votée en 2014 prévoit le transfert automatique de la compétence des PLU aux Intercommunalités au 1er janvier 2017.

Suite aux Lois du Grenelle de l’environnement et à l’application du Schéma de Cohérence Territorial de la région Grenobloise (SCoT), de nombreux documents d’urbanisme communaux ne sont plus à jour et doivent faire l’objet d’une actualisation complète.

Depuis le 1er janvier 2016, les Communautés de Communes de Bièvre Isère et de la Région St Jeannaise ont fusionné pour former une seule et même entité :

"Bièvre Isère Communauté"

Cette fusion ne remet pas en question les deux procédures de PLUI engagées en 2015. Elles seront bien évidemment conduites en parallèle, tout en recherchant une certaine cohérence entre les deux démarches.

A terme, les 55 communes du territoire (55 000 habitants) seront couvertes par un document d’urbanisme actualisé et adapté aux spécificités locales.

Sur ce point, le lancement d’un PLUI a plusieurs avantages. Il permet tout d’abord à de nombreuses Communes de garder leur document d’urbanisme pour encore plusieurs années plutôt que de tomber au Règlement National d’Urbanisme (RNU) :  cadre très contraignant et peu adapté aux particularités locales.




Enfin le coût d’un PLUI étant inférieur à celui de plusieurs PLU communaux, cela permet une mutualisation et donc des économies.

Il ressort que la mise en place d'un PLUI répond aux mêmes exigences réglementaires que celle d'un PLU dès lors que la Communauté de Communes a acquis la compétence urbanisme.

Quelques termes nouveaux à noter :

            - P.O.A. (Programme d’Orientation et d’Action auquel seront intégrés P.D.U.
 (Plan de Déplacements Urbains et P.L.H. (Plan Local de l’Habitat).

Au-delà des questions purement techniques, on pourra retenir :

- La grande difficulté de certains Maires à se départir de leur prérogative d’urbanisme mêmes s’ils conservent la signature des permis de construire,
- La carence évidente en compréhension par le Public des enjeux d’un domaine techniquement complexe
- Le déficit d’information à la portée de non-spécialistes
- La crainte d’un éloignement accru des Services instructeurs des demandes
- La suppression d’un certain "clientélisme" si la construction et la gestion du PLUI est au niveau communautaire
- Le risque de gommage des particularités de certains éléments du territoire tant la diversité des situations sociologiques, géographiques, économiques, est grande
- Une concertation avec les citoyens encore plus complexe à réaliser

réunions publiques ? commissions extra-intra communales ? …

Voir  le site Internet de ²Bièvre Isère Communauté².

A noter que la Communauté de Communes du Pays du Grésivaudan envisage de proposer aux Maires du territoire un vote sur un projet de PLUI, et ce  avant la fin de l’année 2016.
Bref, un sujet qui devrait nous occuper dans un avenir proche. L'histoire semble déjà écrite !!!

D’autre part, suite aux réitérations sur le manque de communication de la C.C.P.G., une lettre d’informations est adressée chaque mois aux élus.


Merci à GPS son accueil et pour ses conférences pertinentes.

"Bernin 2020" était représentée par Sylvie Pelloux, Michel Thomassier et Patrick Moutin.




Des villes en transition.


 La ville de UNGERSCHEIM (Alsace) – 2200 habitants
Voir le film documentaire (en ce moment à La Nef à mardi 29 nov.) de Marie-Monique ROBIN :
"Qu'est-ce qu'on attend ?"
Une approche globale avec 21 actions pour le XXI° siècle en répondant à des exigences de :
·         Démocratie participative
·         Autonomie intellectuelle
·         Transition et autonomie alimentaire
·         Transition énergétique
Voir le site de la Mairie : www.mairie-ungersheim.fr
 
Vienne (Isère)
A l'occasion le 12 janvier 2016 de la projection du film "Demain" organisée par Attac, le collectif Demain- adVienne st mis en place. Voir le site  Demain-AdVienne : www.demainadvienne.ouvaton.org
Les membres du collectif souhaitent :
* Que chacun puisse :
prendre du pouvoir sur sa vie,
agir sur son environnement dans la cité, en devenant un citoyen acteur
* Rechercher des solutions collectives en prenant le temps de la réflexion : fédérer les initiatives, les énergies, développer les coopérations et les mutualisations
* S’enrichir de convivialité, d’échanges d’idées, de pratiques de savoir-faire, de services
* Ouvrir des possibles que nous inventerons en devenant une pépinière d’initiatives (dans et à l’extérieur du collectif)
afin de rendre une planète qui permette à nos enfants de « VIVRE BIEN ».

Voir le film de Cyril DION : "Demain" qui a fait l'ouverture de la COP21.
Voir aussi le film de Yann-Arthus Bertrand : "Terra".
               


samedi 5 novembre 2016

Qui se souvient du Pont de la Dauphine ?

Devant les "nécessités" (?) de l'urbanisation,
la valeur patrimoniale n'a pas pesé lourd !
(Voir article du 30 mai 2016 dans le dossier PLU).





mercredi 28 septembre 2016

Bernin 2020 interdite dans Bernin-Malin

Les habitants de Bernin ont reçu, comme chaque année, le fascicule "Bernin Malin", un recueil d'informations utiles.
Parmi elles, on trouve le répertoire des Associations actives à Bernin.
Et pour la 3ème année, on n'y trouve pas notre association.
On a beau cherché dans la rubrique "Education et citoyenneté" ou dans "Autres associations" : RIEN !
Ceci ne résulte pas d'une erreur puisque nous avions signalé cette omission. Il s'agit donc d'une décision délibérée.

Une certaine vision de la démocratie !

jeudi 18 août 2016

Le décret Royal et le patrimoine


Quand le laxisme et le manque de sensibilité à  l'histoire et à la qualité qu'elle a engendrée sont relayés par le lobbying des pros du BTP , la ministre de l'Environnement et les parlementaires écolos.

Bernin 2020 dénonce la non prise en considération des qualités vernaculaires du cadre bâti traditionnel de Bernin, option qui pouvait être prise à l'occasion de la révision du PLU mais délibérément abandonnée par les élus, car « liberticide » ! (cf. toutes nos réflexions dans le cadre de la révision du PLU).

Le 30 mai, un décret paraît qui rend obligatoire l'isolation par l'extérieur de la plupart des anciennes bâtisses, en application de la loi sur la transition énergétique, dès lors que seront engagés des travaux de ravalement importants, devenus de simples travaux de réfection des enduits sur au moins 50 % d'une façade !

La SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France) a attaqué le dit décret devant le Conseil d’État.


Le rouleau compresseur du BTP profitant de l'alibi de la transition énergétique nous refait le coup du fonctionnalisme des années 60, cherchant à ringardiser les défenseurs de l'esprit des lieux.

Vu dans le Canard Enchaîné du 17 août 2016 :